Pratique : Produire en bio

Pourquoi produire  en bio ?  Le miel est par définition un produit naturel. Pourtant c’est beaucoup mieux  de produire complètement en bio ou tenter  de se rapprocher le plus possible de cette façon de produire.

Photo P Béhoteguy
Photo P Béhoteguy

Pour avoir le label bio il faut satisfaire à de nombreuses contraintes :

  • conditions environnementales
  • contraintes d’exploitation
  • contraintes de matériel
Le détail peut être consulté sur le ficher pdf suivant : cahier des charges  de l’apiculture biologique

Contraintes environnementales:

  • zone de butinage : dans un rayon de 3 km  : des cultures bio ou prairies jachères, forêts zones humides trèfle luzerne, pas d’OGM, sources de nectar exempte de pollution, éloignée des zones de culture conventionnelles etc
  • être éloigné des zones pouvant nuire à la santé des abeilles et contaminer les produits de la ruche
  • pas d’autoroute ou de zone industrielle

Contraintes d’exploitation :

  • les réserves de miel et pollen doivent être suffisantes pour l’hiver
  • toutefois un nourrissement d’appoint  est possible pour les colonies menacées de famine ou les essaims  avec du miel, du sucre bio,  du sirop de sucre bio ou du candi bio.
  • Les abeilles devront être tenues en bonne santé, toutefois en cas de parasitose ou de maladie, en aucun cas les médicaments traditionnels (chimiques ou de synthèse) ne pourront être utilisés. Seul des traitements naturels pourront être utilisés comme les huiles essentielles, transvasement dans une ruche propre,  désinfection par la flamme etc. Un seul médicament a reçu l’AMM à base d’acide oxalique API-BIOXAL

Contraintes de matériel :

  • la ruche doit être en matériaux naturels sans risque de contamination pour le miel le pollen ou la propolis
  • toutefois le plastique est toléré pour le plancher, la grille à reine, le nourrisseur, et les matériels d’élevage
  • la désinfection du matériel doit être effectuée à la vapeur ou à la flamme.
  • le point le plus important concerne la cire qui doit être bio entièrement. La cire d’origine doit provenir de cires d’opercules bio. C’est un point essentiel car dans la ruche  la cire récupère tous les produits de traitements utilisés contre les maladies, et elle les conserve très longtemps

Certification :

Pour avoir le label bio et pouvoir le mettre sur l’étiquette il faut passer par un organisme de certification qui viendra vérifier que votre production respecte bien les critères énumérés ci dessus et en plus vérifiera votre comptabilité pour constater qu’il n’y  pas de produits prohibés entrants. Des échantillons  des différents miels produits seront aussi analysés pour vérification, éventuellement une variété pourra être déclassée. Le coût de cette certification rebute beaucoup d’apiculteurs.

Plusieurs organismes certificateurs ont l’autorisation de délivrer la certification : Aclave, Agrocert, Ecocert SA, Qualité France SA, Ulase, SGS ICS, Control-Union[3], Bureau Alpes Contrôles

L’article suivant donne les noms des principaux organismes certificateurs en France

Néanmoins beaucoup d’apiculteurs ne peuvent pas toujours faire labelliser leur production, mais mettent en oeuvre des bonnes pratiques apicoles et se rapprochent au maximum des conditions requises pour produire bio ce qui est souhaitable, la santé des abeilles et la nôtre en dépend.